The Philosophy and Mechanical Principles of Osteopathy di Andrew Taylor Still

Il est considéré comme le troisième livre publié par A.T. Still, même si plusieurs parties ont certainement été rédigées des années auparavant.

Éditeur: Kansas City, MO: Hudson-Kimberly Pub. Co.

Année de publication: 1902, Première édition. En 1986, l’ouvrage est réédité: Still A.T. The Philosophy and Mechanical Principles of Osteopathy. Reprinted, Kirksville, MO: Osteopathic Enterprise; 1986. Originally published, Kansas City, MO: Hudson-Kimberly Pub Co; 1902. Reprinted with the permission of Jerry L. Dickey, DO, President, Osteopathic Enterprise.

Nombre de pages: 336

 

 

L’ouvrage comprend une introduction et 16 chapitres dont le contenu est résumé ci-dessous (les numéros de page se réfèrent à l’édition originale anglaise).

  • Dans l’introduction A.T. Still raconte comment il découvre l’ostéopathie en insistant sur l’importance de connaître l’anatomie et en soutenant que l’ostéopathe doit savoir réfléchir et raisonner. À la page 12, on trouve une devise souvent citée : « l’ostéopathe doit se rappeler que la première leçon est l’anatomie, sa dernière leçon est l’anatomie, et toutes les leçons sont l’anatomie ».
    • Le paragraphe intitulé « L’homme est un et trinitaire » souligne qu’en premier lieu il existe « le corps matériel, l’être spirituel; Troisièmement, un être mental bien supérieur à tous les mouvements vitaux et formes matérielles dont la tâche est de gérer avec sagesse le grand moteur de la vie» (pp.16-17).
    • Voici la définition de l’ostéopathie: « c’est une connaissance scientifique de l’anatomie et de la physiologie aux mains d’une personne compétente dotée d’intelligence, en mesure d’appliquer cette même connaissance afin d’aider les êtres humains lorsqu’ils sont malades ou blessés en raison de distorsions, chocs, chutes ou luxations ou encore lésions mécaniques de toute nature au corps. Un ostéopathe à jour doit avoir une connaissance parfaite de l’anatomie et de la physiologie » (p.18).
    • A.T. Still réserve encore quelques commentaires sur l’indépendance de l’ostéopathie, qui est différente des autres systèmes, et sur l’importance de la brièveté.
  • Chapitre 1: A.T. Still liste les études essentielles pour un ostéopathe soit l’anatomie, la physiologie, la chimie, les principes de l’ostéopathie, la symptomatologie, la chirurgie.
  • Chapitre 2: A.T. Still apporte des réflexions intéressantes quant aux diverses composantes du corps :
    • Les os,
    • Le cerveau,
    • Le liquide céphalo-rachidien,
    • La moelle épinière qui peut être irritée si les traitements vertébraux sont réalisés plus qu’une à deux fois par semaine, les nerfs, définis comme “les enfants reliés à une mère unique – le coeur.” Selon A.T. Still, le coeur physique est formé en premier, et en son sein l’être spirituel crée son propre office pour superviser la construction de l’organisme (p.47-48),
    • Les nerfs,
    • Les corpuscules du sang qui préservent “une vie biogénique” même lorsqu’ils sont malades (p.52),
    • Les fluides corporels,
    • Le sang : un des mystères de la vie animale dont nous savons si peu de choses que nous ne sommes pas capables d’en produire ne serait-ce qu’une goutte (p.54). « La règle de l’artère et de la veine est universelle pour toutes les créatures vivantes, et l’ostéopathe doit la connaître et obéir à ses règles, autrement il ne pourra pas délivrer de soins satisfaisants » (p.55),
    • Les maladies: l’ostéopathe devrait être une personne sobre, consciente et éprise de vérité (p.57), trouvant la cause par le raisonnement,
    • Le fascia, défini comme une des parties les plus importantes et riches de mystères, présente en chaque créature (p.60-61),s
    • Le système lymphatique, qui est étroitement et universellement connectée à la moelle épinière et à tous les autres nerfs, et qui, avec eux boit des fluides cérébraux (p.66). L’appareil lymphatique est comparable à un système d’extinction d’incendie avec des orifices à toutes les fenêtres, prêt à éteindre les flammes (p.69).

Le chapitre se conclut sur quelques considérations quant au traitement : « le mot ‘traiter » n’a qu’une seule signification – c’est-à-dire savoir qu’on a raison et travailler en conséquence » (p.69).

  • Dans le Chapitre 3, A.T. Still déclare que, à des fins éducatives, il est bon de diviser le corps en cinq divisions afin de mieux étudier, en insistant sur la façon dont chaque partie est interconnectée avec toutes les autres, « comme dans une ville ».
  • À partir du chapitre 4 jusqu’au chapitre 9 (p. 77-224) A.T. Still, en rappelant que le praticien doit garder à l’esprit les principes centraux ostéopathiques, on se concentre sur quelques régions corporelles :
    • Tête, visage et cuir chevelu
    •  Cou
    •  Thorax
    •  Diaphragme
    •  Abdomen
  • Le chapitre 10 porte sur les fièvres, et A.T. Still rappelle qu’il est capital de comprendre la cause de la fièvre plutôt que d’examiner scrupuleusement les symptômes afin de trouver le nom de la pathologie : la fièvre est seulement un effet (p.235). L’ostéopathe doit contrôler la colonne vertébrale afin d’accepter qu’elle bouge parfaitement et que rien n’interfère avec l’apport sanguin et nerveux (p.239).
  • Le chapitre 11, intitutlé “Biogen”, contient des réflexions philosophiques sur l’éternelle question: “qu’est ce que la vie ? » A.T. Still soutient que la “vie et la matière peuvent être unies, et leur union ne peut se poursuivre en présence d’aucun obstacle à un mouvement libre et absolu » (p.250). Il avance que “tous les corps matériels ont une vie terrestre et tout espace a la vie, une vie éthérée ou spirituelle ». Ces deux vies s’unissent pour donner vie à l’homme, “la vie terrestre possède mouvement et puissance ; les corps célestes possèdent connaissance ou sagesse”. Le biogène est la vie des deux dans une action commune qui confère mouvement et croissance de toute chose ». Pour de futurs approfondissements nous vous renvoyons, par exemple, au livre de Paul Lee, 1 à l’ouvrage de Zachary Comeaux2 et à l’article de Dominick Masiello. 3
  • Les derniers chapitres contiennent plusieurs éléments: le chapitre 12 est dédié à la variole, la rougeole et la scarlatine. Le chapitre 13 concerne l’obésité et le chapitre 14 le cérumen. Le chapitre 15 parle des convulsions.
  • Le chapitre 16 est dédié à l’obstétrique. A.T. Still affirme que la première obligation est d’examiner les os du bassin  et la colonne vertébrale de la mère pour s’assurer que tout est normal. Dans le cas contraire, il devra informer le patient des risques et éventuellement refuser de suivre le cas. Les pages 313-319 font cas de quelques instructions pratiques pour éviter les lacérations pendant l’accouchement, pour la ligature du cordon ombilical, l’expulsion du placenta, la mastite, les premiers soins pour la mère et l’enfant.

 

Forces: Une lecture absolument cruciale pour comprendre, de la part de A.T. Still, les raisonnements à la base de la philosophie ostéopathique.

Faiblesses: Le volume est rédigé dans le style caractéristique de A.T. Still.

 

La datation précise de cet ouvrage, souvent indiqué avec le sigle PMPO, est controversée.
En faveur d’une rédaction dans les années antérieures à 1902 les considérations suivantes sont avancées:

  • bien que la page de garde du livre présente la date de publication “1902”, dans les premières pages un copyright datant de 1892 est reporté ;
  • selon Sutherland, l’ouvrage PMPO est rédigé avant le texte Philosophy of Osteopathy, un fait important car on souligne les aspects mécaniques de la nouvelle discipline;4
  • il existe une note autographe de Still concernant la publication prévue d’un ouvrage en juin 1992;
  • selon Jerry Dickey, DO, le livre est déjà prêt en 1892 mais Still pourrait ne pas l’avoir publié, peut-être par peur de fournir un trop-plein d’informations à ses concurrents.

D’autre part :

  • à partir des recherches bibliographiques effectuées auprès de la Library of Congress, on ne trouve pas de copyright datant de 1892;
  • Charles Hazzard et M.T Hulette retiennent que l’écriture du volume PMPO peut être proche de 1902, bien que la préface puisse remonter à un ou deux ans avant;
  • dans un article de 1901, Still signale avoir écrit deux livres (on suppose donc qu’il fasse référence à l’Autobiographie, 1897, et à la Philosophie de l’ostéopathie, 1899)
  • le JAOA annonce en janvier 1903 que PMPO est prêt pour la vente.

Pour de plus amples informations, veuillez vous référer à l’article de Jane Stark.4

Peu après la publication , Still cherche à retirer l’ouvrage de la distribution gratuite sur le marché, le partageant dès lors seulement avec quelques personnes, peut être parce qu’il estime que certaines idées sont trop controversées ou pour ne pas dévoiler des informations jugées confidentielles. C’est seulement en 1896 que le livre redevient disponible au grand public, grâce à une réédition anastatique autorisée par la famille de Still,  notamment par C.E Still Jr. et par Mary Jane Denslow, qui possède une copie originale.1

  1. Lee, R. P. (2005). Interface: Mechanisms of spirit in osteopathy. Stillness Press, LLC.
  2. Comeaux, Zachary (2009) The Soul of Osteopathy: The Place of Mind in Early Osteopathic Life Science. Booklocker.Com Inc.
  3. Masiello, D. J. (2022). AT Still’s Biogen. AAO Journal, 32(1), 37-43.
  4. Stark, J. E. (2012). Quoting AT Still with rigor: an historical and academic review. Journal of Osteopathic Medicine, 112(6), 366-373.

Traduction du titre en français : Philosophie et principes mécaniques de l’ostéopathie 

L’oeuvre est disponible en français : A.T. Still (traduit par Pierre Tricot) Philosophie et principes mécaniques de l’ostéopathie. Éditions Sully, 2013

Vous êtes ostéopathe?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Ecole ou organisme de formation?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Vous souhaitez devenir ostéopathe? Êtes-vous étudiant?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Livres d'ostéopathie historiques

Osteopathy Research and Practice de Andrew Taylor Still

Le quatrième livre de A.T. Still, écrit à l'âge de 82 ans, énonce les principes et les manœuvres pratiques de l'ostéopathie en référence à chaque pathologie, sous-divisées par zone corporelle.

Lire

History of Osteopathy and Twentieth-Century Medical Practice de Emmons Rutledge Booth

Un jalon dans l'histoire de l'ostéopathie: l'auteur, inscrit à l'ASO de Kirksville en 1898 et diplômé en 1900, connaît personnellement A.T. Still.

Lire

Philosophy of Osteopathy de Andrew Taylor Still

Le deuxième livre publié par A.T. Still rassemble les principes fondamentaux de l’ostéopathie, écrits sur plusieurs années et rassemblés dans un volume. Malgré l’insistance de ses amis, Still n'est pas sûr que le moment soit venu de divulguer sa science, encore à ses balbutiements.

Lire

Autobiography of Andrew Taylor Still with a History of the Discovery and Development of the Science of Osteopathy de A. T. Still

Un texte fondamental pour commencer à connaître le fondateur de l'ostéopathie et comprendre le contexte culturel et les évènements historiques dans lesquels se déroule sa vie.

Lire

Primitive Physick: or, an Easy and Natural Method of Curing most Diseases de John Wesley

Oeuvre fondamentale pour les méthodistes que le père de Still connaît certainement et possède probablement - sans compter les remèdes, le livre contient une préface qui dispense de conseils pour une vie saine.

Lire

The Old Doctor de Leon Elwin Page

Un petit ouvrage dédié à l'histoire de Andrew Taylor Still et à la naissance et développement de l'idée de l'ostéopathie.

Lire

The Cure of Disease by Osteopathy, Hydropathy and Hygiene A Book for the People de Ferdinand L. Matthay

Un court volume destiné au grand public qui dispense des conseils pour la santé et illustre certaines techniques ostéopathiques.

Lire

Osteopathy; the New Science de William Livingston Harlan

L'ouvrage recueille et commente une série d'articles liés à la nouvelle science de l'ostéopathie, en soulignant ses aspects légaux, historiques et théoriques.

Lire

A Manual of Osteopathy – with the Application of Physical Culture, Baths and Diet de Eduard W Goetz

Ouvrage très schématique qui propose de diffuser à tous les modalités d'application de l'ostéopathie, même s'ils ne possèdent pas de formation dans le domaine médical.

Lire