Osteopathy Research and Practice de Andrew Taylor Still

Le quatrième livre de A.T. Still, écrit à l'âge de 82 ans, énonce les principes et les manœuvres pratiques de l'ostéopathie en référence à chaque pathologie, sous-divisées par zone corporelle.

Editeur: Press of the Pioneer Company, St. Paul, Minn. (USA)

Année de publication: 1910

Nombre de pages: 568

 

 

 

 

 

Dans la préface le dr. A.T. Still prétend avoir classé les effets des anomalies du corps humain (les soi-disant maladies) sur la base de l’approvisionnement nerveux et sanguin de la région touchée. Cette classification ne peut pas être tranchée et certaines pathologies se répartissent en régions plus vastes, telles que celles à attribuer à la zone sus-jacente ou à celle située sous le diaphragme, ou à la région vertébrale. Les fièvres et les maladies contagieuses sont regroupées séparément.

A.T. Still déclare inclure de nombreuses définitions des dictionnaires médicaux les plus récents de Dunglison et Dorland, considérés comme des voix faisant autorité dans ce domaine, et exprime son respect et sa gratitude à tous les médecins présents et passés qui travaillent honnêtement pour soulager la souffrance humaine. Il dit être d’accord avec de nombreux médecins contemporains sur l’inutilité du système pharmacologique en vigueur dans l’Amérique du XIXe siècle.

Il se souvient d’avoir effectué des études approfondies d’anatomie et d’avoir suivi cinq années de formation en sciences mécaniques, et d’avoir développé l’ostéopathie sur la base de ces notions. L’ostéopathie est basée sur le principe que lorsque toutes les parties du corps fonctionnent correctement, vous avez la santé. La maladie n’est qu’un effet.

Le volume n’est pas organisé en chapitres mais a une numérotation pour chaque paragraphe.

La première partie est dédiée aux principes fondamentaux de l’ostéopathie:

  • A.T. Still prétend avoir écrit l’ouvrage dans le seul but d’aider les ostéopathes à raisonner sur les effets afin de retracer la cause de maladies qui n’est souvent pas visible (§6). Il rappelle que l’ostéopathie est une science et une philosophie (§7). Il a l’intention de donner des instructions pour guider l’étudiant en tant que « penseur, praticien et médecin ostéopathe à succès » (§ 7). Le volume est spécialement écrit dans un langage simple pour permettre à chacun de comprendre le texte.
  • A.T. Still rapporte sa « plate-forme » (§13-22) dans laquelle il se déclare contre l’utilisation de médicaments, de vaccins et de sérums, se dit favorable à la chirurgie en dernier recours, et il est contre le mélange de l’ostéopathie avec d’autres types de thérapies (électricité, rayons X, hydrothérapie et autres).
  • Dans un chapitre intitulé « La Fraternité de la Vie », il souligne comment tous les organes du corps travaillent ensemble, et comment tout fonctionne correctement quand il y a une abondance de nourriture et une quantité raisonnable de repos et de jouissance (§23). Il convient de garder à l’esprit que les blessures à une partie affectent toutes les autres (§ 24).
  • A.T. Still émet l’hypothèse que la forme physique peut être un « second placenta » abandonné par l’homme en fin de vie pour poursuivre son développement mental (§31). Il rappelle son expérience dans deux mondes, celui incertain de la médecine traditionnelle et celui précis des études mécaniques, et qu’il a conçu l’ostéopathie comme une science mécanique après 35 ans d’études (§33-34).
  • Selon A.T. Still, Dieu est l’architecte qui a créé la perfection de la nature, et ce fait est le fondement de l’ostéopathie (§41). Dans les §44-52, il établit un parallèle entre le corps humain et une ville, pour souligner une fois de plus l’interdépendance de tous les systèmes, organes et systèmes corporels. Il revient ensuite sur l’importance du sang (§53-59), comparant le sang artériel à une « graine vivante » qui fait prospérer le corps humain.
  • Pour se maintenir, tous les organes du corps doivent obéir à la loi générale de la demande, de l’offre, de la construction et du renouvellement. L’ostéopathe doit maintenir le « moteur » parfaitement régulé (§61). Selon le dysfonctionnement présent dans le corps, il doit en rechercher la cause (§62-64).
  • A.T. Still affirme que la « philosophie des manipulations » (§66-68) est basée sur une connaissance parfaite de toutes les formes et fonctions du corps humain. Au cours de ses 35 années d’étude, A.T. Still dit qu’il raisonne non seulement sur la forme de chaque os, mais aussi sur les raisons pour lesquelles sa forme et sa fonction sont différentes de celles des autres os. §73 concerne l’examen objectif, §79 et §82 contiennent les questions que l’ostéopathe doit se poser pour trouver la cause des symptômes.
  • A.T. Still argue qu’il est nécessaire de remettre l’os à sa place et de le laisser tranquille, sans remarquer le claquement que de nombreux patients interprètent comme une preuve de l’efficacité du traitement (§83). Il recommande de relâcher les muscles et les ligaments adjacents à un os avant de le remettre en position (§84), décrivant par exemple les techniques à utiliser pour la correction de la hanche (§85) et de l’épaule (§86). Au §91, il communique qu’il existe de nombreuses façons de réparer les os et que chaque opérateur doit trouver son propre chemin.

Le livre continue avec les parties consacrées aux différentes régions.

A.T. Still commence par la région de la tête, déclarant qu’il la considère comme l’organe ou le département du corps dans lequel la plupart des fluides nerveux et de la force utilisés dans le reste du corps sont générés et stockés. Cependant, il souligne l’interdépendance entre la tête et les autres organes, ce qui est essentiel au bon fonctionnement du corps. Comme dans les volumes écrits précédemment, il souligne l’importance du raisonnement. Il certifie qu’il est avant tout nécessaire d’assurer un bon approvisionnement artériel et un bon drainage veineux dans la région de la tête, ce qui peut être entravé par le mauvais positionnement d’un os dans le cou ou la poitrine. Vous trouverez ci-dessous les descriptions des pathologies individuelles, chacune accompagnée de quelques paragraphes sur l’étiologie et le traitement recommandé.

Après la région de la tête A.T. Still fait face à celle de la tête et du cou, le thoracique, l’abdominal, le sus-jacent et celui sous le diaphragme.

Ceci est suivi d’une section sur l’obstétrique, dans laquelle des instructions sont données sur le traitement approprié pour prévenir les lacérations (§ 555).

  • Plus précisément, A.T. Still recommande de placer la mère en position semi-verticale, appuyée contre une chaise inversée placée sur le lit, afin de réduire le poids utérin et abdominal et de faciliter le passage de la tête du fœtus dans le bassin, tandis que la même tête déplacera le périnée vers l’arrière et hors du champ d’action.
  • Pour éviter les lacérations, le praticien doit se positionner sur le côté droit du patient, en plaçant les doigts de la main gauche de manière à exercer une pression ferme sur la symphyse, en poussant les tissus mous vers le bas. Il doit placer le pouce de la main droite sur l’une des tubérosités ischiatiques, et les doigts de la même main sur l’autre tubérosité, afin de soutenir le périnée avec le bord ulnaire de la main, en comprimant fortement les tissus contre les os (§ 555).

Vient ensuite une section dédiée à la région vertébrale.

L’avant-dernière partie se concentre sur les maladies contagieuses et les fièvres, la dernière sur des sujets divers, y compris un bref examen de l’ostéopathie, que A.T. Still définit comme une discipline produite sur le sol américain où les gens raisonnent selon leur tête.

Enfin, A.T. Still fait quelques considérations sur la nature de la vie. Par exemple, il maintient que : « La vie est une substance qui imprègne tout l’espace de l’univers entier » ; « la vie est Dieu, sagesse, puissance et mouvement de l’ensemble » (§907) ; La vie dans l’homme est elle-même un homme, et le corps est l’empire contrôlé par l’homme.

En conclusion, A.T. Still atteste que l’empereur qui règne sur l’homme vivant n’est pas nécessairement aussi grand que l’empire lui-même, tout comme la femme qui préside et gouverne une maison est beaucoup plus petite que la maison elle-même. « La vie présente chez l’homme et les animaux est un être organisé composé de matière et d’esprit d’une pureté parfaite avec des pouvoirs si grands qu’il ne nécessite qu’un petit espace à l’intérieur de l’organisme » (§911).

 

Forces: Osteopathy Research and Practice est le seul volume dans lequel A.T. Still fournit des instructions pratiques sur la façon d’effectuer des traitements. La lecture est fortement recommandée. L’index analytique à la fin des travaux facilite la consultation.

Faiblesses: comme pour les autres oeuvres de A.T. Still, le langage demeure le point faible, même s’il est simple il peut se montrer parfois obscur et difficile d’interprétation.

Vous êtes ostéopathe?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Ecole ou organisme de formation?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Vous souhaitez devenir ostéopathe? Êtes-vous étudiant?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Livres d'ostéopathie historiques

History of Osteopathy and Twentieth-Century Medical Practice de Emmons Rutledge Booth

Un jalon dans l'histoire de l'ostéopathie: l'auteur, inscrit à l'ASO de Kirksville en 1898 et diplômé en 1900, connaît personnellement A.T. Still.

Lire

Philosophy of Osteopathy de Andrew Taylor Still

Le deuxième livre publié par A.T. Still rassemble les principes fondamentaux de l’ostéopathie, écrits sur plusieurs années et rassemblés dans un volume. Malgré l’insistance de ses amis, Still n'est pas sûr que le moment soit venu de divulguer sa science, encore à ses balbutiements.

Lire

Autobiography of Andrew Taylor Still with a History of the Discovery and Development of the Science of Osteopathy de A. T. Still

Un texte fondamental pour commencer à connaître le fondateur de l'ostéopathie et comprendre le contexte culturel et les évènements historiques dans lesquels se déroule sa vie.

Lire

Primitive Physick: or, an Easy and Natural Method of Curing most Diseases de John Wesley

Oeuvre fondamentale pour les méthodistes que le père de Still connaît certainement et possède probablement - sans compter les remèdes, le livre contient une préface qui dispense de conseils pour une vie saine.

Lire

The Old Doctor de Leon Elwin Page

Un petit ouvrage dédié à l'histoire de Andrew Taylor Still et à la naissance et développement de l'idée de l'ostéopathie.

Lire

The Cure of Disease by Osteopathy, Hydropathy and Hygiene A Book for the People de Ferdinand L. Matthay

Un court volume destiné au grand public qui dispense des conseils pour la santé et illustre certaines techniques ostéopathiques.

Lire

Osteopathy; the New Science de William Livingston Harlan

L'ouvrage recueille et commente une série d'articles liés à la nouvelle science de l'ostéopathie, en soulignant ses aspects légaux, historiques et théoriques.

Lire

A Manual of Osteopathy – with the Application of Physical Culture, Baths and Diet de Eduard W Goetz

Ouvrage très schématique qui propose de diffuser à tous les modalités d'application de l'ostéopathie, même s'ils ne possèdent pas de formation dans le domaine médical.

Lire

Osteopathy Illustrated: a Drugless System of Healing de Andrew Paxton Davis

Un volume dense et approfondi, écrit par un médecin qui partie au premier cours de l'ASO et tente ensuite d'intégrer l'ostéopathie dans d'autres système de soin comme la chiropraxie et la neuropathie.

Lire