1. Origines et descendance de Andrew Taylor Still

Les racines de A.T. Still reflètent la confluence typique de diverses contributions socioculturelles de l'Amérique à cette époque. Sa mère Martha Poage Moore vient d'une riche et fière famille de pionniers d'origine écossaise. Son père Abram Still a des ancêtres anglais, allemands et hollandais mais aussi - du côté de sa mère - une grand-mère amérindienne. Élevé dans une plantation, Abram se convertit au méthodisme, devient médecin et abolitionniste convaincu, s'éloignant de sa famille.

Du côté paternel Abram Still

La branche paternelle de la famille du père Abram remonte à John Still (1543-1608), un évêque anglais cultivé, riche et influent ayant vécu à l’époque élisabéthaine qui fait fortune dans les mines de plomb (Haxton 2017). Parmi les descendants de l’évêque, on trouve Samuel Still II, arrière-grand-père d’Andrew Taylor, qui va tenter sa chance en Amérique avec ses cinq frères. Il fait du repérage pour les rebelles pendant la guerre d’indépendance et en 1782, vers la fin du conflit, il est accusé d’espionnage et fusillé par des partisans anglais.
Son fils Boaz Still, grand-père d’Andrew Taylor, devient propriétaire d’une plantation qui bénéficie du travail des esclaves. Boaz aime la vie, le whiskey, les courses de chevaux et les combats de coqs. Il épouse Mary Lyda, une femme d’origine hollandaise. Deux de ses quinze enfants, Abram et Elijah, deviennent des prédicateurs méthodistes itinérants (Trowbridge 1991 :4).

Le grand-père d’Abram Still, d’origine hollandaise, épouse une femme indienne de la tribu Cheraw (connue par la suite comme Lumbee Tribe). Dès lors, du sang indien coule dans les veines du fondateur de l’osotépathie par le biais de son arrière-grand-mère (Lewis 2012 :7-8).

Abram Still quitte la plantation de son père et coupe les ponts après s’être converti au méthodisme, un mouvement protestant caractérisé par le dynamisme évangélique, une profonde spiritualité ainsi qu’une extrême rigueur quant aux aspects éthiques, sociaux et politiques. Cette confession religieuse se base sur la prédication active des ministres itinérants qui rejoignent les fermes les plus reculées pour soigner non seulement l’âme mais aussi le corps des fidèles. Abram développe une profonde aversion pour l’alcool et l’esclavage. Il est non seulement diplômé en médecine mais il se dote aussi de compétences mécaniques en tant que constructeur de moulins.

Du côté maternel Martha Poage Moore

Sa mère descend d’une famille de méthodistes qui s’est établie  dans la vallée d’Abb autour de 1772, une période où les incursions des indiens Shawnee sont fréquentes pour tenter d’échapper à la colonisation. Le père de Martha est enlevé puis vendu aux français, mais il revient en Virginie et reprend la ferme. Martha est une femme frontalière dynamique capable de réaliser de nombreuses tâches : elle sait tanner les peaux, coudre les vêtements et abattre les porcs.

Article en cours de préparation

Vous êtes ostéopathe?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Ecole ou organisme de formation?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Vous souhaitez devenir ostéopathe? Êtes-vous étudiant?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

La vie d'Andrew Taylor Still

Bibliographie du chapitre dédié à la vie de Andrew Taylor Still

Lire

7. Andrew Taylor Still fonde à Kirksville la première école d'Ostéopathie

La réputation de A.T. Still s'est désormais consolidée et il est impossible pour une unique personne de gérer les patients qui affluent en masse dans son cabinet. La première école naît en 1892 par nécessité de former de nouveaux praticiens et se révèle un moment crucial : la ville de Kirksville attire des enseignants, étudiants et patients qui, au tournant du nouveau siècle, développent les nouveaux aspects théoriques et pratiques de l'ostéopathie en l'amenant à être reconnue comme d'autres médicaments dans plusieurs États des USA.

Lire

6. Kirksville (1875-1917): premiers pas vers la première école d'Ostéopathie

En 1875, A.T. Still s'établit à Kirksville mais n'est pas bien accueilli par la communauté religieuse ni dans al société dite respectable. Il se lie d'amitié avec certaines personnes proches du spiritisme qui lui apportent une aide morale et matérielle. Pendant une dizaine d'années, il vit dans la pauvreté en travaillant comme médecin itinérant dans les villes voisines, se présentant comme guérisseur magnétique puis comme "rebouteux éclair". Petit à petit, il parvient à se forger une bonne réputation et peut acquérir en 1886 une maison, où il ouvre un cabinet.

Lire

5. 22 juin 1874 : naissance de l'Ostéopathie

Quelques mois après avoir déménagé dans la maison de son frère Edward, qu'il trouve malade et en besoin des soins, A.T. Still n'a plus de certitudes quant à son futur. Soudain, le matin du 22 juin 1864, il est frappé d'une vision bouleversante : la solution aux longues années de raisonnement autour de la santé et de la maladie apparaît sous ses yeux. À ce moment-là, il hisse le "drapeau de l'ostéopathie", le nom qu'il inventera des années plus tard pour définir sa nouvelle science.

Lire

4. Guerre Civile 1851 : enrôlement de A.T. Still et les années de l'après-guerre

Dans sa défense pour les idéaux de liberté, A.T. Still s'enrôle avec les nordistes. C'est en travaillant dans les infirmeries qu'il est témoin des facettes les plus atroces de la guerre. En 1864, il perd ses trois enfants en raison de maladies ce qui alimente ses doutes quant aux remèdes issus de la médecine traditionnelle. Dans la première période d'après-guerre, il est socialement accepté comme entrepreneur, médecin et homme politique mais ses études le conduisent à exprimer des idées inacceptables pour la communauté sociale et religieuse, ce qui lui coûte au point de déménager.

Lire

3. A.T. Still de son déménagement au Kansas au deuxième mariage

En 1853, A.T. Still s'installe à la mission de Wakarusa où il apprend la langue Shawnee et termine son apprentissage avec son père devenant médecin orthodoxe. Après la fermeture de la mission, il exerce la profession, même avec les premiers doutes sur l'efficacité des remèdes orthodoxes. De plus, il fonde une scierie, acquiert des terrains et est un homme politique abolitionniste dans l'État du Kansas avant l'annexion. En 1859, il devient veuf avec trois enfants à charge et se marie avec Mary Elvira Turner l'année suivante.

Lire

2. A.T. Still: de sa naissance au mariage

Andrew Taylor Still est né dans une famille dévouée de pionniers ayant consacré de nombreuses heures à l'étude de la Bible et à l'éducation de leurs enfants, tout en vivant dans la nature sauvage. La régularité de sa fréquence scolaire est entravée par deux déménagements importants, mais sa grande curiosité le pousse à étudier les livres de médecine de son père, analyser l'anatomie des animaux qu'il chasse, s'impliquer dans les réparations mécaniques et s'informer sur toutes les innovations techniques ainsi que les nouvelles idées.

Lire