David T. Guernsey 3rd, Adena Leder, Sheldon Yao | Année 2016

Résolution de symptômes d’une commotion cérébrale après traitement manipulateur ostéopathique : une étude de cas

Pathologie:

Commotion cérébrale

Type d'étude:

Étude de cas

Date de publication de la recherche:

01-03-2016

Image

But de l'étude

  • Objectif : démontrer l’utilité de l’OMT pour gérer les symptômes issus d’une commotion cérébrale
  • Critères d’évaluation mesurés : évaluation des symptômes par SOT (Sensory Organization Test) et SMART Balance Master

Intervenants

  • Nombre : 1
  • Description : homme, 27 ans. Deux jours avec la sensation de vertige/étourdissement (comme si la pièce tournait ; dizziness), nausée, brouillard mental et impression qu’on lui souffle dans l’oreille – les symptômes débutent 3 jours après la chute en snowboard sans casque où la partie postérieure gauche de la tête vient taper. Après sa chute, il n’y a pas de perte de connaissance ni de mémoire. Il n’y a pas non plus de vomissement ni de problème de vue, même si on recense une céphalée, de la nausée, une sensation de vertige (dizziness) et des acouphènes. Les antécédents médicaux ne montre pas de problèmes de santé, ni de familiarité avec la céphalée, les problèmes de concentration, l’angoisse ou la dépression. Il ne consomme pas de médicaments après sa chute. Pendant la visite, l’analyse des signes vitaux, l’examen physique, cardio-pulmonaire, neurologique et oculaire sont dans la norme. Il n’y a pas de signes cérébelleux, ni de troubles sensoriels ou de déambulation.
    L’examen structurel ostéopathique démontre une torsion de la synchondrose sphénobasilaire, une extra-rotation de l’os temporal gauche, des dysfonctionnements somatiques au niveau de C3-C5, T2-T3, L4 avec flexion sacrale unilatérale gauche et des dysfonctionnements d’inhalation au niveau de la première côte droite.
    Cette évaluation, avec l’usage du test SOT sur SMART Balance Master par rapport aux symptômes liés à l’équilibre, amène à un diagnostic de commotion cérébrale légère.

Interventions et évaluations

  • Évaluation des symptômes liés à l’équilibre selon une analyse de proprioception, de la vision et de l’examen vestibulaire par SOT et SMART Balance Master
  • 1 séance d’OMT d’une durée de 25 minutes
    • Techniques utilisées : équilibration des tensions membraneuses, soulèvement des os crâniens, drainage du sinus veineux, équilibration des tensions ligamentaires du conduit thoracique, techniques d’énergie musculaire et relâchement myofascial au niveau cervical et thoracique, et techniques à haute vélocité et faible amplitude aux niveaux cervical, thoracique, lombaire et sacral

Résultats

Après le traitement, le patient ressent une résolution des symptômes de vertiges, d’acouphènes et de nausée. La sensation de « pièce qui tourne » a également disparu. La sensation d’équilibre et l’équilibre en réponse à des stimuli visuels et vestibulaires s’améliorent.
Au follow-up, une semaine après la visite, les symptômes ne réapparaissent pas.

Commentaires

Les symptômes d’une commotion cérébrale peuvent dériver de facteurs inflammatoires et radicaux libres capables de passer de tissus endommagés à vaisseaux lymphatiques cérébraux. L’OMT pourrait agir sur ces symptômes en favorisant le drainage glymphatique de ces substances. En effet, certaines études montrent que la manipulation crânienne est en mesure d’agir sur le système nerveux autonome et sur l’oscillation Traube-Hering-Mayer, altérant ainsi le flux cérébro-spinal. Des études sur les animaux ont en revanche montré que l’OMT appliqué sur d’autres parties du corps est en capacité d’améliorer le flux lymphatique. Par conséquent, l’action de l’OMT sur le système glymphatique en cas de commotion cérébrale est une hypothèse réaliste, qui doit naturellement être approfondie.

L’OMT pourrait induire les effets positifs observés en agissant aussi sur la proprioception par le biais d’autres techniques (ex : haute vélocité faible amplitude et relâchement myofascial) activant les mécanorécepteurs se trouvant au niveau cervical, ou même par d’autres voies.

Cette étude présente pourtant des limites de taille car on n’utilise pas d’instrument d’évaluation comme l’ImPACT (Immediate Post-Concussion Assessment and Cognitive Testing) ou même le SCAT-3. Le SOT sur SMART Balance Master nécessite d’autres études afin d’être validé comme test pertinent pour déterminer l’efficacité de l’OMT. De plus, il n’y a pas de follow-up à moyen et long-terme.

Toutefois, au vu de la complexité de la pathophysiologie de la commotion cérébrale, d’autres études futures doivent évaluer l’effet de l’OMT sur plusieurs processus organiques. Il est aussi important de commencer à collecter une série de cas et d’études pilotes sur les effets de l’OMT. C’est uniquement de cette façon qu’on peut comprendre effectivement si l’OMT est une option utile pour la gestion de la commotion cérébrale.

La critique Osteopedia

Par Marco Chiera

Forces : toutes les techniques utilisée sont mentionnées ; bonne description des limites de l’étude ; analyse utile des étapes à suivre pour améliorer l’état de la recherche sur l’OMT et la commotion cérébrale.

Limites : comme toute étude de cas, celle-ci est difficilement généralisable ; les auteurs ont déjà évoqué les différentes limites.

Vous êtes ostéopathe?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Ecole ou organisme de formation?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Vous souhaitez devenir ostéopathe? Êtes-vous étudiant?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant