Cheri Lotfi, Jesse Blair, Angela Jumrukovska, Mackenzie Grubb, Emily Glidden, James Toldi | Année 2023

Efficacité de l’OMT pour traiter le syndrome de l’intestin irritable : une revue de la littérature

Pathologie:

Syndrome de l'intestin irritable

Type d'étude:

Revue de la littérature

Date de publication de la recherche:

24-07-2023

Image

But de l'étude

  • Objectif : évaluer l’efficacité et la sûreté de l’OMT pour diminuer la gravité et les symptômes d’IBS (irritable bowel syndrome – syndrome de l’intestin irritable)
  • Critères d’évaluation mesurés : évaluation de la disparition des symptômes de l’IBS après OMT par comparaison de la significativité statistique (p-value)

Méthodes

  • Articles analysés : 5
  • Mots clés : utilisation des termes suivants : « osteopathic visceral techniques » et « Irritable Bowel Syndrome »
  • Critères d’inclusion : études primaires ou méta-analyses ; études qui utilisent les critères Roma III pour le diagnostic d’IBS ; études contenant 5 participants minimum
  • Critères d’exclusion : étude de cas, articles publiés dans une autre langue que l’anglais, études sur l’IBS qui ne sont pas en lien avec l’OMT

Caractéristiques des études

  • 4 essais contrôlés randomisés
  • 1 méta-analyse

Intervenants

  • Nombre dans la plus petite étude : 8 personnes
  • Nombre dans la plus grande étude : 61 personnes
  • Nombre total : 150 personnes

Interventions et évaluations

  • Évaluation des symptômes d’IBS par instruments questionnaires différents dont sévérité des symptômes, échelle Likert, VAS (Visual Analog Scale), questionnaire IBS-QOL (Irritable Bowel Syndrome Quality of Life Instrument), questionnaire IBS-SS (IBS symptom severity)
  • OMT :
    • différente pour chaque essai dont techniques viscérales, techniques directes et indirectes, traitement individualisé
  • Contrôle : traitement fictif sham

Résultats

Critères d’évaluation principaux : au sein de 3 études, l’OMT réduit les symptômes de l’IBS de façon statistiquement significative avec p-value < 0.01, avec une des 3 études montrant dans le groupe OMT une réduction 4 fois supérieure des symptômes mesurés par VAS par rapport au groupe témoin avec traitement sham. Dans une quatrième étude, l’OMT présente des effets positifs sur l’IBS-QOL avec p-value = 0.015 et sur l’IBS-SS avec p-value = 0.02 pour la réduction des symptômes quotidiens et p-value = 0.015 pour l’allègement des symptômes plus sévères. Dans la dernière étude, l’OMT réduit les symptômes d’IBS avec p-value = 0.006.

Les études relèvent également une amélioration à court et long terme (1 an) de la distension et douleur abdominale, une diminution de la sensibilité rectale et constipation.

Commentaires

L’OMT peut réduire court terme et long terme les symptômes d’IBS dont la constipation, la diarrhée, la distension abdominale, l’hypersensibilité rectale et la douleur abdominale. Par conséquent, la qualité de vue des personnes avec IBS peut s’améliorer grâce à l’OMT. À partir de l’analyse d’une étude, on peut supposer que les séances d’OMT, au minimum mensuelles, soient l’idéal pour obtenir un bénéfice clinique favorable.

La manipulation viscérale peut améliorer les symptômes en cas d’IBS grâce aux effets sur le système nerveux autonome, sur l’apport de fluides et de nutriments aux tissus, sur le relâchement des muscles lisses des fascias et ligaments, et sur le flux sanguin et lymphatique, surtout si la manipulation a lieu sur plusieurs zones corporelles.

Deux études n’évaluent pas la sûreté de l’OMT. Trois études ne reportent aucun effet adverse. De fait, l’OMT peut être considérée comme un traitement sûr pouvant être inclus dans la thérapie standard.

Toutefois, il est difficile de généraliser les résultats ci-présents car les études considèrent des techniques différentes, des séances d’une durée et fréquence différentes, des questionnaires différents et de petits échantillons.

La critique Osteopedia

Par Marco Chiera

Forces : on souhaite évaluer l’efficacité et les effets indésirables de l’OMT.

Limites : dans l’introduction, il aurait fallu quelques explications en plus justifiant le pourquoi du comment de l’efficacité en cas d’IBS ; puisqu’il s’agit d’une revue, la section des mots-clés aurait dû être plus détaillée et inclure d’autres bases de données (ex : PubMed) ; il n’y a pas d’analyse des limites de la revue (on ne trouve qu’une liste des limites des études réalisées.

Comparer les résultats des essais par p-value sans considération méthodologique ne sert pas à grand chose dans la mesure où on privilégie l’aspect strictement mathématique, faisant l’impasse sur ce qui compte dans l’étude : la taille de l’échantillon, les critères d’inclusion et exclusion, la méthodologie adaptée pour éviter les biais etc. Une étude bien structurée d’un point de vue méthodologique qui comprend un p-value statistiquement non significatif vaut plus qu’une étude défaillante d’un point de vue méthodologique contenant des p-value très faibles.

Par ailleurs, on laisse de côté la significativité clinique qui est beaucoup plus importante que celle clinique.

Vous êtes ostéopathe?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Ecole ou organisme de formation?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Vous souhaitez devenir ostéopathe? Êtes-vous étudiant?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant