Giuseppina Sun Genese | Année 2013

Traitement manipulateur ostéopathique pour engourdissement facial et douleur suite au coup du lapin

Pathologie:

Coup du lapin

Type d'étude:

Étude de cas

Date de publication de la recherche:

01-07-2013

Image

But de l'étude

  • Objectif : reporter l’utilité du traitement manipulateur ostéopathique (OMT) dans le traitement de l’engourdissement et de la douleur faciale suite au coup du lapin
  • Critères d’évaluation mesurés : compte-rendu des symptômes

Intervenants

  • Nombre: 1
  • Description: femme souffrant d’engourdissement dans la partie droite du visage et de douleur à la joue droite, 24 heures après un MVC. La patiente se trouvait sur le siège passager avant : un véhicule à grande vitesse heurta l’arrière de la voiture, qui ralentissait, l’envoyant percuter un camion se trouvant devant. L’airbag ne se déclencha pas tandis que la ceinture de sécurité la maintenait. Elle ne se rappelle pas s’être cognée la tête mais le cou et la tête ont certainement subi un mouvement sec.
    Peu de temps après l’évènement, la douleur faciale dont l’intensité est de 4 sur 10 demeure constante. La patiente ne fait rien pour soulager ladite douleur pensant qu’elle disparaîtra d’elle-même. Elle se présente à la demande insistante de son ami(e) qui conduisait.
    On observe, en plus de la douleur, des vertiges, un écoulement aqueux de l’oreille droite, une gêne à l’épaule droite et à la partie droite du cou (où se trouve la ceinture de sécurité).La patiente ne signale pas de frissons, fièvre, manque de souffle ni de douleur pectorale et suppose que les vertiges sont dus à l’allergie saisonnière chronique car c’est un symptôme qui se manifeste de temps en temps. À ce propos, l’allergie saisonnière a provoqué par le passé des congestions de l’oreille droite et le gonflement de la joue droite. Probablement en raison de son travail en tant que femme de ménage, ses épaules présentent différents ostéophytes.

    La patiente est légèrement obèse lors de la visite. Elle n’est cependant pas stressée et présente une pression de 167/78mmHG. Les nerfs crâniens moteurs ainsi que les nerfs sensoriels sont intacts, mis à part le trijumeau qui ne répond pas au toucher léger. Les cavités nasales n’amènent pas de douleur à la palpation, alors que le tympan droit est visiblement plus opaque. L’examen du cœur et des poumons est dans la norme. L’évaluation structurelle ostéopathique met en relief, au niveau des vertèbres T10-L4, des spasmes musculaires majeurs dans le muscle paraspinal gauche par rapport au droit, un tender point dans le muscle paraspinal gauche au niveau de L3, des spasmes musculaires au niveau de C2-C5 et une articulation atlanto-occipitale étendue.
    Pendant le traitement apparaissent une restriction et une asymétrie de la partie temporale droite du crâne.

Interventions et évaluations

  • Évaluation de la douleur à la première visite et aux deux follow-up de 4 et 6 mois
  • 1 session de OMT
  • OMT dirigé vers le rachis thoracique, la région sous-occipitale et la région crânienne en vue d’agir sur le nerf trijumeau
  • Voici la séquence : techniques de relâchement myofascial et d’inhibition dans la région paraspinale thoracique et lombaire, en demandant à la patiente de respirer profondément, suivis de techniques de counterstrain ; relâchement myofascial au niveau cervical ; décompression atlanto-occipital ; relâchement myofascial au niveau cervical ; « équilibrage » des os temporaux

Résultats

En dépit d’une douleur initiale lors des techniques d’inhibition thoraciques et lombaires, suite au traitement au niveau cervical l’engourdissement se résorbe. L’équilibrage des os temporaux favorise quant à lui la disparition de la douleur.
A chaque follow-up, la patiente dit ne plus éprouver aucun symptôme.

Commentaires

Étant donné le caractère aigu et traumatique de la condition douloureuse, on choisit plusieurs techniques douces et on évite les techniques pouvant aggraver les spasmes musculaires (ex : haute vélocité basse amplitude). En outre, il est bien de traiter d’abord les rachis thoracique et lombaire et seulement après le rachis cervical en cas de coup du lapin.
Le trijumeau a certainement un rôle non négligeable dans la douleur et l’engourdissement facial. Il peut être généralement influencé par de multiples maladies diverses et variées – également graves – ce que l’on exclut compte tenu de l’antécédent de la patiente. A cet égard, on effectue l’évaluation crânienne et celle des os temporaux en raison de l’allergie saisonnière tendant à congestionner l’oreille droite et pouvant de ce fait impacter le trijumeau. De la même manière, il est judicieux d’évaluer et relâcher toute restriction éventuelle sur l’ensemble de la voie nerveuse du trijumeau dans de pareilles situations.

La critique Osteopedia

Par Marco Chiera

Forces : bonne description du raisonnement clinique et de la séquence des techniques d’OMT ; follow-up à 4 et 6 mois ; bonne discussion en lien avec l’implication du trijumeau.

Limites : comme toute étude de cas, on ne peut généraliser les résultats. D’autre part, on ne sait pas si sans OMT la douleur et l’engourdissement auraient disparu d’eux-mêmes en peu de temps ou non.

Vous êtes ostéopathe?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Ecole ou organisme de formation?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Vous souhaitez devenir ostéopathe? Êtes-vous étudiant?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant