Javier Barranco-Trabi, Vittoria Mank, Jefferson Roberts, David P. Newman | Année 2021

Costochondrite atypique : résolution complète des symptomes après la manipulation des côtes et la mobilisation des tissus mous

Pathologie:

Costochondrite atypique

Type d'étude:

Étude de cas

Date de publication de la recherche:

08-04-2021

Image

But de l'étude

  • Objectif : reporter l’utilité du traitement manipulateur ostéopathique (OMT) dans le traitement des dysfonctions costales dans le domaine de la costochondrite atypique
  • Critères d’évaluation mesurés : compte-rendu des symptômes

Intervenants

  • Nombre: 1
  • Description : homme âgé de 37 ans présentant une douleur intermittente le long de la cage thoracique antéro-latérale droite depuis deux ans. Il n’y a aucune trace de trauma.
    Une douleur tranchante et brûlante survient surtout au réveil et dure près de 15 minutes. De plus, elle s’aggrave à la palpation des cartilages costo-chondraux entre le sternum et les côtes 8, 9 et 10. La douleur tend ensuite à se manifester pendant la course et les activités sollicitant le système cardiovasculaire. Elle se caractérise par une intensité d’environ 4-6 sur 10 sur l’échelle Visual Analog Scale (VAS).Il existe une grande frustration quant à la chronicité de ces symptômes malgré des thérapies conservatrices.
    La douleur apparaît initialement sur le côté droit bien qu’il y ait un antécédent de douleur au côté gauche – n’existant plus – ayant duré plusieurs mois. Suite à une analyse médicale cardiologique, gastroentérologique et physiothérapique détaillée, le diagnostic révèle une costochondrite car une série d’examens (gastroentérologiques, cardiaques, radiographiques, tests sanguins, cutanés) montre des résultats négatifs.
    Après 2 ans de douleur récalcitrante, le patient souffre d’un blocage du nerf intercostal avec ropivacaine et dexaméthasone dans l’espace intercostal T8-9. Bien que la douleur passe de 7 sur 10 à 0 sur 10 après l’intervention, la douleur redevient identique au niveau pré-intervention au follow-up de trois semaines.

    À ce stade, le patient se présente à la visite actuelle pour clarifier le diagnostic et se débarrasser de la douleur.
    Lors de l’évaluation physique, le canal cervical est normal et ne montre aucune dysfonction tandis que l’analyse du canal thoracique démontre une reproduction de la douleur par extension et rotation vers la droite. Puis on découvre une hypomobilité au niveau des vertèbres T9 et T10, avec reproduction de la douleur en cas de pression antérieure. L’évaluation diaphragmatique exprime une asymétrie du mouvement des côtes 9 et 10.

    Compte tenu de l’examen et de l’antécédent clinique, on réalise un diagnostic de costochondrite atypique car les signes et symptômes se réfèrent à une costochondrite mais la durée et l’implication des côtes inférieures sont atypiques.

Interventions et évaluations

  • évaluation à chaque visite de la douleur
  • 3 visites (2 journalières et 1 au bout de 2 semaines)
  • OMT destiné à la manipulation des côtes 9 et 10
  • mobilisation tissulaire assistée par instruments (ventouses) au niveau du canal des côtes 9 et 10 et du sternum
  • exercices de stretching consacrés au latissimus dorsi, au grand pectoral et au petit pectoral pour l’autogestion

Résultats

Après l’OMT, le mouvement de la cage thoracique ne fait pas resurgir la douleur alors qu’après la première visite (OMT et ventouses), la douleur matinale commence à régresser jusqu’à 2 sur 10.
La pression sur les vertèbres T9 et T10 ne réveille pas la douleur tandis que le mouvement costal durant la respiration est symétrique. Puisque la palpation costale ravive encore la douleur, on exécute à nouveau la thérapie par ventouses et on recommande des exercices de stretching.
Au cours de la troisième visite, le patient atteste d’une disparition de la douleur aussi bien matinale que pendant les activités telles que le jogging.

Ni la palpation, ni le mouvement thoracique, ni la pression sur les vertèbres, ni un test fonctionnel (abdominaux) ne raniment la douleur.

Commentaires

En regard d’un diagnostic particulier puisque la typologie des symptômes est atypique pour une costochondrite – mais aucun autre examen n’indique d’altération liée aux autres systèmes – un traitement conservateur basé sur l’OMT, la thérapie par ventouses et les exercices (qui ne sont cependant pas réalisés régulièrement) se montre en capacité de résoudre la douleur relative à cette condition.

Dans la mesure où la pathogenèse de la costochondrite n’est pas bien définie, et d’autant moins dans ce cas précis, les mécanismes permettant un programme thérapeutique pour venir à bout de la douleur ne sont pas clairs.
Une altération biomécanique potentiellement due à des efforts musculaires des régions sous-jacentes induit sans doute une charge excessive sur les cartilages costaux engendrant dans la foulée une inflammation neurogène ainsi qu’une douleur. En agissant sur les récepteurs interstitiels et nocicepteurs, l’OMT et la thérapie par ventouses peuvent favoriser un rééquilibre. Il est également possible que quelques adhésions myofasciales soient présentes.

Au vu de la durée des symptômes, il est nécessaire de s’arrêter sur le fait que le patient trouve quelque difficulté à se souvenir de certaines informations clés permettant de mieux cerner sa condition.
Naturellement d’autres études sur une plus grande population sont requises afin de pouvoir généraliser l’utilité d’un tel programme d’intervention.

La critique Osteopedia

Par Marco Chiera

Forces: bonne description des tests réalisés et du processus de diagnostic différentiel avec l’appui des graphiques ; bonne description (et vue tabulaire) de l’évolution de la thérapie ; bonne discussion des difficultés d’un diagnostic de costochondrite et de la compréhension de l’éventuelle justification de la thérapie ; description d’un programme thérapeutique intégré.

Limites : il n’y a pas de follow-up (la douleur pourrait revenir quelques temps plus tard) ; il n’y a pas assez d’indices pour comprendre à quel point l’OMT influence réellement la disparation de la douleur ; il serait judicieux de décrire quelles mesures ou thérapies conservatrices le patient suit sans succès.

Vous êtes ostéopathe?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Ecole ou organisme de formation?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Vous souhaitez devenir ostéopathe? Êtes-vous étudiant?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant