Christian Cordano, Annalisa Armezzani, Jacopo Veroni, Matteo Pardini, Davide Sassos, Maria Teresa Infante, Andrea Tacchino, Caterina Lapucci, Maria Cellerino, Valentina Calabrò, Luigi Ciullo, Bardia Nourbakhsh | Année 2018

Thérapie manipulatrice ostéopathique et sclérose multiple, une étude Proof-of-Concept

Pathologie:

Sclérose en plaques

Type d'étude:

Étude de faisabilité

Date de publication de la recherche:

01-08-2018

Image

But de l'étude

  • Objectif : évaluer les effets du traitement ostéopathique (OMTh) sur les symptômes chroniques en cas de sclérose multiple
  • Critères d’évaluation mesurés:
    • Principaux: changement dans les symptômes liés au handicap par Extended Disability Status Scale Scale (EDSS), fatigue par Modified Fatigue Impact Scale (MFIS), dépression par Beck Depression Inventory-II (BDI-II), anxiété par Beck Anxiety Inventory (BAI) et la qualité de vie par le Short Form Health Survey 12 (SF-12)

Intervenants

  • Nombre : 22 personnes (10 femmes et 12 hommes)
  • Critères d’inclusion : âge 20-55 ans, diagnostic de sclérose multiple selon les critères diagnostiques modifiés de McDonald, avoir un score entre 0 et 6 dans l’EDSS, ne pas être sujet à des récidives pendant les 4 dernières semaines, un score dans le Symbol Digit Modalities Test supérieur au cinquième centile des données réglementaires italiennes (soit > 37,9) >37,9)
  • Critères d’exclusion : diagnostic de troubles physiques potentiellement mortels ou extrêmement handicapants différents de la sclérose multiple ; utilisation de médicaments psychotropes pour gérer les troubles psychiatriques ; modifications des thérapies pharmacologiques pour la sclérose multiple au cours des 3 précédents mois; autres troubles du système nerveux ; grossesse
  • Groupes d’étude : deux groupes obtenus par le volontariat des participants
    • Groupe 1 : OMTh, 12 personnes (5 femmes et 7 hommes, moyenne d’âge 42,3 ans)
      • 9 personnes avec sclérose multiple récurrente-rémittente, 1 avec syndrome cliniquement isolée et 1 avec sclérose multiple secondaire progressive
    • Groupe 2 : éducation sur la sclérose multiple, 10 personnes (5 femmes et 5 hommes, moyenne d’âge 39,4 ans)
      • 2 personnes avec sclérose multiple récurrente-rémittente, 1 avec syndrome cliniquement isolée et 1 avec sclérose multiple secondaire progressive

Interventions et évaluations

  • évaluation du handicap par l’EDSS, de la fatigue par la MFIS, de la dépression par le BDI-II, de l’anxiété par le BAI et de la qualité de vie par l’SF-12 au début de l’étude, 1 semaine après la dernière session et 6 mois après la dernière session
  • 5 sessions de OMTh ou 5 sessions d’éducation sur la sclérose multiple, 1 fois par semaine et durant toutes 45 minutes
  • OMTh : évaluation structurelle ostéopathique (crânienne, de la colonne vertébrale, pelvienne, des membres supérieurs et inférieurs, cage thoracique et viscères) pour relever la présence de dysfonctions somatiques sur lesquelles définir le traitement. Les techniques utilisées incluent le relâchement myofascial, l’équilibrage des ligaments et des tensions membraneuses et crânio-sacrées
  • éducation sur la sclérose multiple : présentations powerpoint sur l’épidémiologie de la sclérose multiple, sur les symptômes, sur le diagnostic, sur le traitement et sur la réhabilitation
  • OMTh réalisé par deux ostéopathes
  • éducation conduite par deux spécialistes en neurologie
  • tous les patients poursuivent les soins standard

Résultats

Critères d’évaluation principaux : 1 semaine après la dernière session, l’OMTh favorise une réduction statistiquement significative de la fatigue et des symptômes dépressifs, mais non de l’anxiété, malgré une diminution apparente. Aussi, la qualité de vie augmente 1 semaine après la dernière session, mais le changement ne se révèle pas statistiquement significatif.
Enfin, 6 mois après la dernière session, les deux groupes présentent des différences.

Commentaires

L’OMTh montre pouvoir influencer positivement le sentiment de fatigue et les symptômes dépressifs chez les personnes atteintes de sclérose multiple. En revanche, il indique le potentiel d’amélioration de la qualité de vie, malgré que le résultat ne soit pas significatif d’un point de vue statistique.

Au vu de la difficulté dans la gestion de la fatigue en cas de sclérose multiple, les traitements capables d’influencer positivement peuvent procurer un apport considérable, même si les résultats de l’étude rapportent uniquement des effets à court terme.

Il faut effectivement des études ultérieures, plus grandes et structurées pour comprendre, par exemple, quelle peut être la meilleure fréquence pour effectuer l’OMTh en vue d’obtenir de meilleurs résultats, sur le court et long terme.

La critique Osteopedia

Par Marco Chiera

Forces : résultats intéressants sur une condition très délicate et difficile à gérer ; recours à l’approche black-box pour déterminer l’efficacité du traitement ostéopathique dans sa pratique clinique effective ; l’utilisation d’échelles valides

Limites : les patients choisissent par eux-mêmes la thérapie à recevoir, ce qui peut induire un biais sur les effets de l’OMTh ; le groupe contrôle reçoit une intervention très différente par rapport à l’OMTh ; bien qu’étant une étude de faisabilité, l’analyse sur les effets indésirables de l’OMTh n’est pas faite.

Vous êtes ostéopathe?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Ecole ou organisme de formation?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Vous souhaitez devenir ostéopathe? Êtes-vous étudiant?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant