Francesco Cerritelli, Nuria Ruffini, Eleonora Lacorte, Nicola Vanacore | Année 2016

Le traitement manipulateur ostéopathique dans les maladies neurologiques, revue systématique de la littérature

Pathologie:

Neuropathologies

Type d'étude:

Revue systématique

Date de publication de la recherche:

15-10-2016

Image

But de l'étude

  • Objectif : évaluer l’efficacité, l’effectiveness (efficacité clinique) et la sûreté du traitement manipulateur ostéopathique (OMT) dans les maladies neurologiques
  • Critères d’évaluation mesurés:
    • Principaux : tout type de critère d’évaluation concernant l’efficacité ou l’effectiveness de l’OMT comparé à tout autre type de traitement alternatif
    • Secondaires : effets indésirables (quantité et type)

Méthodes

  • Articles analysés: 10
  • Stringa di ricerca: (((((((((((((osteopath* AND manipulat* AND (treatment OR therapy))) OR Manipulation, Osteopathic[MeSH]) OR ((osteopath* AND medicine))) OR ((manual* AND treatment*))) OR ((spinal AND manipulat*))) OR Manipulation, Spinal[MeSH]) OR ((visceral AND manipulat*))) OR (((crani* OR crani* AND sacral OR cranio *sacral) AND osteopat* AND (manipulat* OR manual OR treatment)))) OR (((craniosacral OR cranio-sacral OR cranio sacral)))) OR ((osteopath* AND diagnosis))) OR ((osteopath* AND palpat*))) OR ((osteopath* AND principle* AND prac(ce*)) AND ((neurologic* AND (disease* OR disorder*)) OR (nervous AND system AND (disease* OR disorder*))))
  • Critères d’inclusion:
    • Études sur les patients féminins et masculins, de toute ethnie et de tout âge présentant une condition neurologique, soit maladie du système nerveux central ou périphérique entre l’épilepsie, maladie d’Alzheimer et autres démences, maladies cérébrovasculaires dont l’AVC, migraines et céphalées, sclérose multiple, maladie de Parkinson, infections neurologiques, tumeurs cérébrales, traumas et troubles neurologiques dus à la malnutrition ; essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi-ECR, études de séries temporelles interrompues, essais cliniques contrôlés et études observationnelles monocentriques ou multicentriques ; quel quelles que soient la langue et l’année de publication;
    • OMT comme intervention principale ; OMT effectué par un ostéopathe ; traitement fictif (sham), liste d’attente (les personnes recevraient l’OMT à la fin de l’étude), soins standard, aucun traitement
  • Critères d’exclusion : études non-soumises à l’évaluation par les pairs, actes de congrès, éditoriaux, lettres et résumés ; études qui recueillent seulement les données sur les pathologies neurologiques ; études avec des patients souffrant de lombalgie ou problèmes musculosquelettiques mais sans troubles neurologiques sous-jacents ; études avec traitements manuels combinés comme intervention

Caractéristiques des études

  • ECR à deux ou trois bras et études observationnelles
  • 1 étude observationnelle sur la maladie de Parkinson
  • 2 ECR sur la migraine
  • 4 études sur les céphalées de tension
  • 3 études sur la paralysie cérébrale infantile
  • études réalisées sur le court terme (évaluation immédiate après le traitement) et sur le long terme (mois)
  • Seulement 2 études comportent des neurologues parmi les auteurs
  • Seulement 2 études calculent la taille de l’échantillon (combien de personnes recruter) avant l’étude
  • Les études varient d’une qualité très faible à modérée incertaine à haut risque de biais (selon la méthode d’évaluation du risque de biais – RoB – de la Cochrane et le score Jadad)
  • Forte hétérogénéité en lien avec l’intervention, au contrôle et aux critères d’évaluation mesurés (une méta-analyse n’est pas possible)

Intervenants

  • Nombre dans la plus petite étude : 13 personnes (5 femmes et 8 hommes), dont 7 personnes dans le groupe OMT et 6 personnes dans le groupe contrôle
  • Nombre dans la plus grande étude : 142 personnes (60 femmes et 82 hommes), dont 71 personnes dans le groupe OMT et 71 personnes dans le groupe contrôle
  • Total : 525 personnes, dont 228 personnes dans le groupe OMT et 297 dans les différents groupes de contrôle
  • Moyenne d’âge : non définie, des enfants aux personnes âgées

Interventions et évaluations

  • Dans les groupes OMT:
    • beaucoup de techniques différentes, dont les techniques sur les tissus mous, haute vélocité basse amplitude, fonctionnelles, myotensives, crânio-sacrées, counterstrain, ostéo-articulaires, de relâchement myofascial, ostéopathie viscérale, d’équilibrage ligamentaire et des tensions membraneuses
    • sessions variables allant de 10 à 60 minutes
    • 7 études avec traitement personnalisé sur les besoins du patient
    • 2 études avec protocole standardisé
    • 1 étude avec une seule technique (compression du quatrième ventricule)
  • Dans les groupes de contrôle :
    • relâchement musculaire progressif, traitement sham, soins standard, liste d’attente, positions de repos, palpation, acupuncture, OMT sur les personnes saines, aucune intervention
    • quand possible, OMT et contrôle de la même durée et réalisés dans le même cadre (privé, clinique ou hospitalier
    • seulement 5 études rapportent des informations sur qui pratique l’OMT (ostéopathes expérimentés certifiés)

Résultats

  • Critères d’évaluation principaux :
    • maladie de parkinson : par rapport au traitement sham, l’OMT améliore de manière statistiquement significative les paramètres relatifs à la vitesse et à la démarche.
    • migraine : par rapport au contrôle (traitement sham ou soins standard), l’OMT améliore la vitalité, la santé psychologique ainsi que la capacité fonctionnelle et, réduit la douleur de façon statistiquement significative (une étude s’est servie de l’Headache Impact Test 6 comme mesure valide). Les groupes de contrôle ne rapportent aucun résultat statistiquement significatif.
    • céphalée de tension : par rapport au contrôle (relâchement musculaire progressif, traitement sham, position de repos, palpation ou aucune intervention), l’OMT induit une diminution de la douleur mesurée par Visual Analog Scale ainsi que la fréquence des épisodes de façon statistiquement significative. Les groupes de contrôle reportent soit aucun résultat statistiquement significatif soit des améliorations inférieures à l’OMT.
    • paralysies cérébrales infantiles : l’OMT améliore la fréquence d’évacuation de façon statistiquement significative, alors qu’il présente des résultats divergents dans l’amélioration de la fonction motrice évaluée selon le Gross Motor Function Classification System (GMFCS) –elle s’est améliorée dans 1 étude et non dans 1 autre étude. Dans les groupes de contrôle, les soins standard ont le même effet sur l’évacuation, alors que l’acupuncture obtient des résultats moins bons.
  • Critères d’évaluation secondaires : les 4 études évaluant les effets indésirables n’en trouvent pas de spécifiques imputables à l’OMT.

Commentaires

L’OMT semble en mesure de diminuer la douleur et d’améliorer la qualité de vie chez les personnes atteintes de migraine ou céphalée de tension. De la même manière, l’OMT semble pouvoir aider les personnes atteintes de la maladie de Parkinson à avoir une meilleure démarche. D’un côté s’il est capable d’améliorer la motilité intestinale, de l’autre il pourrait peut-être aider les enfants atteints de paralysie cérébrale en améliorant également leur fonction motrice.

Par ailleurs, l’OMT apparaît comme un traitement sûr à réaliser en cas de pathologies neurologiques.
Néanmoins, les études montrent plusieurs limites méthodologiques en rapport avec l’organisation des études ainsi que le choix de la mesure des résultats cliniques (à l’exception de migraine/céphalée, on n’utilise pas de mesures valides et fiables). Peu d’études décrivent dans le détail les interventions utilisées, leur durée et fréquence, et évaluent encore moins l’impact des autres thérapies auxquelles les patients sont soumis pendant l’étude (ex : thérapies pharmacologiques).

Les auteurs désirent des études plus solides avec un support scientifique rationnel en lien avec la pathologie spécifique étudiée, une population définie par des critères d’inclusion et d’exclusion plus précis. Ils souhaitent aussi l’utilisation de critères d’évaluation cliniques valides, une analyse appropriée des effets indésirables, une description plus précise de l’exécution de l’étude et une plus grande attention à réduire le risque de biais qui peuvent invalider les résultats.

La critique Osteopedia

Par Marco Chiera

Forces : la revue reporte de la meilleure façon possible les informations relatives aux études analysées, les interventions utilisées (une description des techniques ostéopathiques est également présente dans les matériels supplémentaires) et les critères d’évaluation mesurés.

Limites : avoir inclus seulement des essais cliniques et des études observationnelles (judicieux pour viser à réaliser une méta-analyse) peut empêcher d’analyser l’efficacité et la sûreté de l’OMT sur d’autres conditions pathologiques.

Vous êtes ostéopathe?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Ecole ou organisme de formation?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant

Vous souhaitez devenir ostéopathe? Êtes-vous étudiant?

Inscrivez-vous et profitez des avantages de l'adhésion. Créez votre profil public et publiez vos études. C'est gratuit!

S'inscrire maintenant